2018

Le beau temps nous ramène à Parves,
on y grimpe mais comme chaque année, on y retourne aussi pour faire de l'entretien.



1er. Mai: un petit rafraichissement déclenche le fleurissement des aubépines.

Un peu fatigués par de gros travaux la veille
on va à la falaise pour réparer des morceaux de terrasses.


O
n les avait construites en équipant en 2006.
Certains troncs en tilleul on vieilli et cèdent.
On recommence...


sous "Ciel de plomb" au secteur Météo



Cette fois-ci on a utilisé des troncs de chataigners secs sur pied, plus durables.



à côté sous Ouragan


on remonte les pierres et on terrasse un peu.


Samedi 5 mai : en fin d'arès-midi on vient couper les deux chataigners secs
qui étaient au milieu du petit secteur l'Ecole.
Ils étaient morts quand on a équipé mais on les avait laissés.

On avait même appuyé une terrasse contre leur souche.
Craignant qu'ils ne finissent par tomber en arrachant tout
on a préparé la coupe en les attachant pour les récupérer
et s'en servir pour la remise en état d'une autre terrasse sous "Réchauffement".


On attache le premier tronc avec un mouflage pour que je puisse le tenir parallèle à la falaise pendant que Duc le coupe.
à cet instant, je ne suis pas à ma place, j'ai juste pris une photo pendant qu'il faisait l'entaille de coupe,
la corde de la moufle est attachée en attendant que je vienne tirer !


A présent le deuxième arbre est au sol, il reste à mesurer, les couper en deux et les emmener où ils seront utilisés... Un autre jour.







Quelques nouvelles des pyrales:
Les nouvelles ne sont pas très optimistes.
fin avril, alors que les buis font une nouvelles fois de jolies repousses,
nous avons vu une chenille minuscule se balancer au bout de sa soie.
N'en voyant pas d'autres j'ai voulu garder espoir.
Une semaine plus tard, nous avons encore vu une chenille,
une seule, mais elle était de belle taille...
Je n'en n'ai pas vu d'autres, mais une nouvelle attaque est à craindre.


actuellement on en est là,

de très belles pousses sur les troncs ou au pied.


Retour vers le reportage de l'attaque des pyrales de 2017.


et sur la première attaque en 2016



L'entretien des terrasses continue

Le 10 mai on s'attaque à la terrasse sous réchauffement qui a elle aussi cédé.



Après discussion (calme et argumentée des deux côtés !)
on démonte la partie abimée: j'enlève les graviers et mets les pierres de côté,


Philippe pelle la terre et on retire le bois pourri.

On essaie de ne rien perdre, ni terre, ni cailloux,
car quand c'est parti dans la pente, c'est fichu, plus de matière pour reconstruire...
Puis, comme précédemment, on remet des troncs secs tenus par de nouveaux piquets.

Vue du chantier déjà bien avancé : on a apporté du matos !


A la fin, on repose des pierres près du bord
et je remets les graviers conservés pour faire plus propre.


C'est mieux, on est satisfaits, on reviendra grimper un autre jour.